Weeefund, l’informatique pour tous

giphy8

Weeefund, tiré de « Weee » (Waste Electrical and Electronic Equipment) comme l’acronyme anglais signifiant déchet informatique et « fund » pour le financement de projets sociaux, est une startup spécialisés dans la RSE.

Quel est leur business model?

Weeefund reprend les parcs informatiques obsolètes des entreprises et leurs offre une nouvelle vie. Ils proposent aux entreprises un moyen d’investir en RSE et se chargent de la reprise de leur ancien matériel informatique.

Après avoir récupéré les ordinateurs, ils les remettent en état et les donnent à des écoles ou des associations pour aider les plus défavorisés.

Un exemple d’utilisation?

La médiatech d’un village de ZEP aimerait pouvoir mettre des ordinateurs à la disposition des habitants de la ville mais elle n’en a pas les moyens. Elle entre en contact avec Weeefund qui va l’aider à définir un projet et trouver une entreprise désireuse d’investir pour le soutenir.

Qui sont les fondateurs?

Les deux fondateurs Théo et Cyprien, ont été ensemble sur les bancs de l’école centrale de Lyon. Ils ont eu l’idée de Weeefund suite à un stage où Théo a travaillé dans une entreprise de réparation de matériel informatique. Là il a pu prendre conscience des quantités incroyables d’ordinateurs jetés alors qu’ils sont toujours en état de fonctionner ou pourraient être facilement réparés. Les deux amis se sont donc lancés dans l’aventure Weeefund pour tenter d’allier leurs volontés de mettre fin à ce gaspillage et de participer à des projets sociaux.

Qui sont les clients?

S’ils comptent passer un jour l’étape du B2C, Les deux fondateurs de Weeefund se concentrent pour l’instant sur le B2B et la RSE. Leurs clients sont les entreprises qui souhaitent investir en RSE et participer à des projets sociaux.

Où est l’innovation?

L’innovation est dans l’usage: WeeeFund propose de changer de changer de point de vue sur nos déchets informatique. Il est temps de comprendre que l’obsolescence n’est que relative : un ordinateur « qui rame » âgé de 3 ans fera peut-être baisser la productivité d’un ingénieur, mais il peut aussi être la chance qui permettra à un enfant de faire à son tour de belles études.

Comment se font-ils connaître ?

La startup joue pour l’instant principalement sur les rencontres en face à face. Ils contactent des porteurs de projets sociaux d’une part et des entreprises d’autres part pour mettre en place les projets.

 

EHTech, la startup qui réinvente l’eau chaude

giphy7

Quel est leur business model?

Ehtech met à la disposition des particuliers et des industriels une technologie brevetée permettant de réutiliser la chaleur de l’eau usée d’uns douche avant qu’elle ne s’écoule vers les égouts et ne refroidisse.

Leur produit, Obox, récupère la chaleur et renvoit dans le chauffe eau de l’eau préchauffée. En évitant ainsi les déperditions de chaleur, vous pourrez simplement et efficacement faire baisser vos factures d’énergie et augmenter vos capacités de productions d’eau chaude !

Un exemple d’utilisation?

Celia, Laurent vivent dans une grande maison avec leurs 4 enfants. Ils cherchent à optimiser la consommation d’énergie de leur maison. Après avoir refait l’isolation pour réduire leurs dépenses de chauffage, ils désirent réduire leur consommation d’énergie pour l’eau chaude. Ils installent Obox dans leur maison et diminuent ainsi significativement le montant de leurs factures. En plus de cela, plus de problèmes de manque d’eau chaude pour le dernier à prendre sa douche !

Qui sont les fondateurs?

Lors d’un séjour au ski avec sept autres amis, Thomas, Nadège et Hugo sont frappés par un constat : avec un chauffe eau standard, impossible pour 10 personnes de se doucher les unes après les autres sans que les dernières ne manquent d’eau chaude. Ils imaginent donc une solution pour faire baisser la consommation en énergie des chauffes-eaux tout en augmentant leur capacité de chauffe. C’est ainsi qu’Obox est né.

Qui sont les clients?

Leurs clients sont les particuliers cherchant à faire des économies d’énergie. Ils s’agit en particulier de familles faisant construire leur maison.

Ils vendent également leur technologie à des industriels qui l’implémentent ensuite dans leurs produits.

Où est l’innovation?

Le cœur d’EHTech se trouve dans ses innovations techniques: là où d’autres ont pensé des échangeurs en se concentrant sur le problème des cheveux venant boucher le système, ils se sont avant tout centrés sur l’efficacité et la qualité du produit. Ce dernier laisse entrer les cheveux mais ne se bouche pas grâce à une purge automatique régulière.

Syscobat, construire mieux, plus vite, plus isolé, plus propre et plus rentable

giphy6

Syscobat est une startup qui ambitionne de faire évoluer un métier particulièrement traditionnaliste, celui de la construction de bâtiment. Ils conçoivent, fabriquent et distribuent le procédé B2R+ qui est une nouvelle façon construire des maisons ou des immeubles, en associant les avantages environnementaux du bois, la solidité du béton et la performance du numérique.

Quel est le business model?

Syscobat propose un système constructif biosourcé unique qui favorise les matériaux renouvelables et qui permet de gagner de la surface habitable. Conçu et fabriqué dans ses propres ateliers. Le produit fini est vendu en direct sans passer par des réseaux de négoce.

Une exclusivité mondiale renforce le parcours client grâce à la présence, sur les panneaux muraux B2R+, de codes 2D pour la traçabilité et le suivi, sur maquette 3D, des éléments de construction.

Par exemple?

Vous avez un projet de construction : maison ou immeuble ? En utilisant le procédé B2R+ à la place d’un système classique (brique ou parpaing + isolant + plaque de plâtre), vous bénéficierez de logements plus spacieux (5% de surface habitable supplémentaire) et plus confortables en été comme hiver du fait de l’isolation renforcée. La construction sera moins pénible (machine de pose), plus propre, plus rapide et vraiment plus respectueuse de l’environnement avec des performances 7 fois meilleures pour la planète qu’un mur « classique ». Loin d’être anodin lorsqu’on sait que le bâtiment est l’une des industries les plus polluantes qui soient. »

Qui sont les fondateurs?

Jean-Charles GUILLEMOT, maître d’œuvre associé avec un architecte, Yves MARTORANA, chef de projet et Flavien BRAIL, responsable commercial spécialiste de la filière bois.

Qui sont les clients?

Les promoteurs, les bailleurs sociaux, les collectivités locales et toutes personnes souhaitant faire construire un immeuble ou une maison performante et respectueuse de l’environnement.

Où est l’innovation?

L’innovation B2R+ est une nouvelle façon de construire, plus performante et plus rentable. Le parpaing (ou la brique) ainsi que l’isolant intérieur et la plaque de plâtre sont remplacés par un panneau mural hauteur d’étage fabriqué sur mesure, déjà isolé et dont la face intérieure est prête à peindre. Le panneau est en bois et contient des caissons remplis d’un isolant au choix ainsi que des réservations verticales et horizontales destinées à accueillir un béton liquide sur chantier. Le résultat est une construction bois (maison ou immeuble) légère mais ultra résistante grâce à son cœur de béton interne invisible. B2R+ est le 1er système constructif « gros œuvre/second œuvre » biosourcé et à taille humaine, doté d’un système de traçabilité numérique accessible depuis le chantier.

Comment se font-ils connaître?

Ils communiquent sur plusieurs médias : presse numérique (batiactu, batiweb), presse écrite (Europe parlementaire), radio locale, salons (Artibat, Enerj’meeting), sites internet pour Syscobat et B2R+, réseaux sociaux et ont présenté B2R+ à plusieurs concours ce qui leur a valu d’être lauréat du concours « logement du troisième millénaire au service du développement durable » en 2014 et lauréat de « ma pub ici » en 2017. Ces actions sont complétées par des opérations « portes ouvertes » pour faire découvrir le produit en situation réelle sur chantier.