LouerAgile, un ingénieur dans la ville

giphy-downsized

LouerAgile est une plate-forme permettant de trouver un logement à Paris ou en Île-de-France. Elle se distingue de ses multiples concurrents par des innovations d’usage et une attention portée d’avantage au locataire qu’au propriétaire.

Quel est leur business model?

L’équipe de LouerAgile réfléchit à son business model. A priori les clients, agents immobiliers et gestionnaires de bien, paieront à la diffusion de leurs annonces.

Qui sont les fondateurs?

Marc Lebel, ancien CTO de Zilok et Ouicar, a créé LouerAgile en septembre 2016. Il a rapidement été rejoint par Alexandre Barbey. On ressent dans la qualité du produit l’omniprésence d’un ingénieur 🙂

Où est l’innovation?

LouerAgile innove par son produit, son expérience utilisateur et la qualité des features. LouerAgile permet à l’utilisateur (locataire) de centraliser la gestion de son projet de recherche. Il peut accéder à toute l’offre du web à travers une seule plate-forme. LouerAgile fait le pari de l’instantanéité, en remontant à ses utilisateurs les biens à louer dès leur publication.

MyNotary, ils digitalisent le compromis de vente

giphy (2)

MyNotary travaille avec les notaires, les agents immobiliers et les promoteurs pour leur proposer un parcours collaboratif autour de la vente (ou de l’achat) d’un bien.

Quel est le business model?

MyNotary vend aux agents immobiliers et aux promoteurs un parcours collaboratif incluant la réunion des informations sur le bien et les parties, la collecte et centralisation des pièces constitutives du dossier (DPE, ERNT…) et la rédaction du compromis.

Par exemple?

Jean-Louis, agent immobilier à Versailles, a trouvé un acheteur pour l’appartement de sa cliente Madame Legrand. Il doit maintenant conclure sa partie du travail en amenant l’acheteur et le vendeur à signer un compromis de vente. Pour faciliter cette étape, il utilise le parcours collaboratif MyNotary. Cela lui coûte entre 79 et 129€, mais fait gagner du temps à toutes les parties prenantes et représente une valeur ajoutée pour sa cliente.

Qui sont les fondateurs?

Fabrice Luzu, notaire à Paris, Loïck Michard, développeur, Samuel Olivier, développeur et Sacha Boyer, juriste sont les 4 fondateurs, soutenus par leur investisseur Open CNP.

Qui sont les clients?

Des professionnels de l’immobilier souhaitant proposer un accompagnement de qualité à leurs clients (acheteurs et vendeurs d’immobilier).

Où est l’innovation?

L’intégration d’une plate-forme collaborative dans le processus d’élaboration d’un compromis de vente est la principale innovation de MyNotary.

CheckAndVisit, ils font l’état des lieux pour vous

giphy-downsized (2)

CheckAndVisit, c’est un réseau de « checkers » dans toute la France, qui propose aux propriétaires un service de réalisation d’états des lieux d’entrée et de sortie des locataires professionnel à un prix abordable.

Quel est le business model?

CheckAndVisit propose un service de réalisation d’état des lieux par des « checkers », moyennant un prix de 69€, payé par le propriétaire, déductibles et facturables à 50% au locataire, dans la limite de 3€/m².

Par exemple?

Michel est expatrié à Berlin, mais il possède un appartement loué chaque année à des étudiants de l’ESC à Rennes. Afin de ne pas être pris au piège d’un état des lieux mal fait (et de ne pas devoir rentrer exprès!), il confie à CheckAndVisit la réalisation de l’état des lieux. Il paie sur le site la somme de 69€ et reçoit un pdf reprenant tous les éléments de l’état des lieux. Michel est malin, Michel est passé par CheckAndVisit!

Qui sont les fondateurs?

CheckAndVisit est né d’un besoin ressenti par Thibault Le Treut, rennais et diplômé d’une école de commerce, qui gérait quelques biens immobiliers familiaux. Face au manque d’offre en ligne pour déléguer la réalisation d’un état des lieux, il décide de créer l’entreprise.

Qui sont les clients?

Les propriétaires de biens immobiliers payent pour que leur état des lieux soit réalisé par un « checker ».

Où est l’innovation?

Rien qu’en visitant le site, son esthétique et sa fraîcheur, on ne se sent pas dans le secteur de l’immobilier, et ça, c’est neuf! Mais l’innovation de CheckAndVisit, c’est surtout de faire réaliser par des personnes non professionnelles, ou dont ce n’est pas le métier à plein temps les états des lieux pour le compte des bailleurs.

Ewattch maîtrise l’énergie du capteur à la plate-forme Saas

giphy-downsized (3)

Ewattch est expert dans l’IoT (internet of things) et le développement de capteurs pour l’optimisation de la consommation énergétique des secteurs industriel et tertiaire.

Quel est le business model ?

Ewattch conçoit des solutions connectées pour la maîtrise énergétique. L’entreprise propose notamment des capteurs sans-fil LoRa ainsi qu’une plate-forme EwattchCloud permettant l’optimisation et la réduction des dépenses énergétiques des bâtiments.

Qui sont les fondateurs ?

Forts d’un passé dans l’automatisme et l’Industrie, les deux cofondateurs Nicolas Babel, gérant, et Samuel Jeandon, directeur technique, ont créé Ewattch en 2012.

C’est en constatant l’augmentation du coût de l’énergie, de réglementations et l’absence de solutions complètes pour la maîtrise des consommations énergétiques des bâtiments qu’Ewattch a vu le jour.

Qui sont les clients ?

En 2013, l’entreprise fait le choix stratégique de se concentrer principalement sur les secteurs tertiaire et industriel. La clientèle est à la fois constituée de grands comptes auxquels Ewattch propose ses capteurs connectés ainsi que des solutions « capteurs + plate-forme » en fonction de leurs besoins et de clients type installateurs et électriciens qui sont formés par Ewattch afin de distribuer les solutions de la marque.

Où est l’innovation ?

L’approche transverse : du capteur jusqu’à la plate-forme Saas, Ewattch se distingue de ses concurrents en maîtrisant l’ensemble de la chaîne de valeur et dans sa capacité à s’adapter aux exigences et contraintes de ses clients.  

Comment se font-ils connaître ?

Dans un premier temps, Ewattch a connu une longue phase de R&D pour la création de ses produits durant laquelle l’entreprise a moins cherché à se faire connaitre. Désormais, elle développe sa notoriété principalement grâce à des salons professionnels, des magazines spécialisés, ses réseaux professionnels et de clientèle et via son site internet.

Full Home Energy, le système énergie et domotique

giphy-downsized (2)

Full Home Energy (FHE) est une solution tout-en-un qui gère l’autoconsommation, l’optimisation de la consommation d’énergie et la domotique. Le FHE Sensor Pilot se branche sur les panneaux photovoltaïques et permettent de distribuer l’énergie dans le foyer. L’application liée permet également de piloter les objets domotiques connectés.

Quel est le business model de Full Home Energy?

FHE vend des systèmes de gestion et d’optimisation de l’autoconsommation pour les logements. La distribution est, pour l’instant, uniquement largement effectuée par des distributeurs.

Qui sont les fondateurs?

Jonathan, ingénieur commercial diplômé en énergies renouvelables et son père Alain Laloum ont cofondé FHE.

Où est l’innovation?

FHE propose des systèmes domotiques sans scénario. L’observation intelligente de l’habitat se substitue à la programmation d’un scénario. Par ailleurs, le système regroupe tout en un l’autoconsommation et la domotique.

Comment se font-ils connaître?

FHE a des accords avec un réseau d’installateurs en B2B qui placent ses produits (installateurs de panneaux photovoltaïques, bureaux d’étude, programmes immobiliers neufs). L’entreprise commence également à communiquer en B2C.

Archionline, l’architecture pour tous

giphy5

Archionline démocratise la maison d’architecte en mettant en relation les professionnels avec des particuliers souhaitant faire construire, agrandir ou rénover.

Quel est leur business model?

Archionline se présente comme un tiers de confiance entre les particuliers voulant rénover ou construire un logement et des architectes DPLG. Ils informent, guident et suivent leurs clients selon leurs projets.

Un exemple d’utilisation?

Monsieur et Madame Duchamp ont acheté un moulin à la campagne. Ils souhaitent le rénover mais ils sont un peu perdus face à l’étendue des travaux: Comment faire ? À qui faire appel ? Quel serait le budget ?

Ils se rendent sur Archionline.com et trouvent l’architecte près de chez eux qui saura les conseiller au mieux et les suivre tout au long de leur projet. Ils pourront ainsi bénéficier des meilleurs conseils pour réaliser leurs travaux sereinement et au juste prix !

Qui sont les fondateurs?

Convaincus qu’il est possible de mieux construire, mieux rénover et mieux agrandir un logement grâce au choix des bons professionnels, deux étudiants : Grégoire en double diplôme à Centrale et l’ESC Grenoble et Victor également à l’ESC Grenoble, ont eu l’idée de rapprocher les particuliers porteurs de projets et les architectes.  Avec le père de Victor, architecte DPLG, ils ont fondé ArchiOnline. Ils sont partis à la rencontre d’architectes partout en France et se sont lancé le défi de démocratiser l’architecture.

Qui sont les clients?

Les clients sont tous les particuliers porteurs de projets de rénovation ou de construction. Ils peuvent trouver sur le site toutes les informations nécessaires pour affiner leur projet et leur budget. Ils pourront également appeler ArchiOnline et recevoir un devis, les coordonnées d’architectes et de professionnels du bâtiment proches de chez eux.

Les architectes aussi y trouvent leur compte ! La plateforme leur offre une visibilité et se porte garant de la qualité de leurs prestations. Ils peuvent ainsi se faire connaître d’un plus grand public.

Où est l’innovation?

La clé de voûte d’Archionline est la transparence. Grâce à une plateforme en ligne performante et aux conseils personnalisés fournis par leurs experts habitats, ils créent une relation de confiance entre leurs clients et les professionnels qui les accompagnent dans leurs projets.

Cette confiance passe par des contacts de qualité : 300 architectes à travers le pays et plus d’une centaines d’entreprises du bâtiment partenaires triés sur le volet. Elle se base également sur des outils performants: plus de 2000 plans d’architectes 3D sur leur site accompagnés de descriptions et de budgets indicatifs, une calculatrice en ligne pour estimer le coût potentiels des travaux, et un outil de gestion de projet pour offrir à tous leurs clients un suivi personnalisé.

 

Happyrenting, le site d’avis sur des appartements

giphy-downsized (3)

Happyrenting ambitionne de créer une base de données d’avis sur tous les logements, notamment en location, afin d’aider les personnes en recherche d’appartement ou de maison à louer en connaissance de cause.

Quel est le business model?

Happyrenting.fr cherche avant tout à faire développer sa notoriété afin d’accumuler une masse critique d’avis sur des logements. Seule cette masse critique lui permettra en effet de devenir la plate-forme de référence. A terme, le business model envisagé est celui de Glassdoor sur les avis employeurs: permettre aux propriétaires de prendre le contrôle de l’espace dédié à leur bien afin d’en développer la visibilité. Des partenariats avec des acteurs de l’immobilier sont également au programme.

Par exemple?

Michel Grégoire vient de louer un appartement à Saint-Denis. Lors de la visite, il ne s’est pas rendu compte que les voisins étaient très bruyants, ni que le train passait si près de ses fenêtres. Si seulement, se dit-il, j’avais pu parler au locataire précédent! Il découvre alors sur internet le site Happyrenting.fr, y laisse un avis, très réservé, sur son appartement. Ainsi, se dit-il, peut-être serai-je le dernier à me faire avoir!

Qui sont les fondateurs?

Happyrenting.fr a été créé par 2 associés Marc Laurent et Edouard Toutain. Ceux-ci, lassées des galères d’appartement à Paris ont choisi de créer la première plate-forme permettant de noter son logement.

Comment se font-ils connaître?

Happyrenting a collecté jusqu’ici ses avis grâce à des partenariats avec des associations étudiantes, des parutions presse et du référencement naturel.