Interview de Nicolas Gourvénec (ZeCompany) : l’impact de la crise du COVID-19 sur les agences de webmarketing

Bonjour Nicolas, pouvez-vous vous présenter et présenter votre entreprise ?

Bonjour, je suis Nicolas Gourvénec, 33 ans, gérant de l’agence web ZE-COMPANY qui existe depuis plus de 7 ans maintenant et président de la SAS WELABZ spécialisée en développement d’applications IOS/ANDROID et progiciels. ZE-Company est une agence en plein développement. Nous sommes spécialisés en développement de sites vitrines et e-commerce mais aussi et surtout en SEO (référencement naturel). Nous nous sommes récemment lancé dans l’aventure de la réalité augmentée en lançant notre propre application AR-PRINT !

Au cours du confinement, des clients vous ont-ils contactés pour arrêter des projets, ou à l’inverse en profiter pour accélérer ?

Oui, le confinement à été synonyme d’arrêt de beaucoup de projets clients. Principalement les plus gros… Nous avons tout de même eu quelques petites demandes portants principalement sur des mises à jour de site, tant dans leurs contenus que dans leurs fonctionnalités.

On pourrait se dire qu’avec cette crise, certains chefs d’entreprises ont plus de temps pour réfléchir à comment se développer davantage et se démarquer de la concurrence, et notamment via leur présence en ligne. Cette hypothèse se vérifie-t-elle selon votre expérience ?

Nous n’avons eu le contact que d’un seul chef d’entreprise qui se situait dans cette démarche. Nous lui avons fourni une offre mais il n’a pas donné suite pour le moment, que ce soit positivement comme négativement. Je ne pourrais donc pas dire que cette hypothèse se soit réellement vérifiée pour nous.

Notez-vous des différences selon les types d’entreprises avec lesquelles vous travaillez (locales, régionales, nationales) ?

Non, pas de réelle différence, si ce n’est que nous avons eu plus d’échanges avec de petites structures qu’avec de grandes entreprises qui sont restées bien silencieuses durant cette période… Nous verrons si le réveil ne sera pas trop difficile…!!

Quel devrait être selon vous l’impact de cette crise à moyen terme pour l’industrie du webmarketing ?

Je pense que cette crise inédite devrait booster l’industrie du webmarketing.
En effet, même si, comme je le disais précédemment, nous n’avons pas observé une augmentation de la demande pendant la période (du fait de la gestion compliquée pour tous les chefs d’entreprises), l’après devrait s’accélérer ! Tous les chefs d’entreprises se sont bien rendus compte qu’en temps de « perturbations » il devenait primordial d’avoir une présence sur internet ! Ceux déjà préparés ont réussi à tirer leur épingle du jeu ! Donc oui, je suis assez positif pour l’avenir de notre secteur.

TictacTrip : quelle stratégie de captation et de fidélisation ?

Tout d’abord, Tictactrip qu’est ce que c’est ? Il s’agit tout simplement d’une startup créée en 2016 par Simon Robain et Hugo Bazin, deux camarades de classe de Master.

Leur idée de création de startup est apparue grâce à un constat de la part de ces deux voyageurs : créer soi-même son itinéraire pour voyager avec différents modes de transports peut être compliqué et chronophage, très chronophage. C’est pourquoi, ils se sont dits « pourquoi ne pas créer un algorithme permettant de combiner différentes offres de transports ? ». C’est ainsi qu’est né le premier comparateur intermodal de transports : https://www.tictactrip.eu/

Le terme intermodal signifie le fait d’utiliser différents modes de transports au cours d’un même déplacement. Par exemple, pour votre prochain voyage en destination de stations de ski, vous pourrez prendre l’une de leur combinaisons liant un train et une navette. De ce fait, vous pourrez, en quelques clics, réserver directement l’ensemble de votre trajet de Paris à Méribel station. Plus besoin de faire vos réservations une à une ni de devoir chercher par vous-même, regarder l’ensemble des offres de transport, les horaires… C’est Tictactrip qui s’occupe de ça !

Bonjour Quentin, est-ce que tu peux présenter TicTacTrip et ce que tu fais chez eux ?

Bonjour ! Comme je l’ai dit un peu plus haut, Tictactrip est un comparateur de transport terrestre : bus, train et covoiturage, avec une fonction unique sur le marché : l’intermodalité ! En effet, nous vous proposons de trouver pour votre trajet :

  • l’offre avec le meilleur prix,
  • l’offre avec le meilleur temps de trajet,
  • l’offre combiné (train+bus ou train+navette ou train+train…) avec le meilleur temps de trajet et/ou le meilleur prix !

Ainsi, plus besoin de passer deux heures à chercher vous même l’ensemble de votre trajet de Caen à Toulon, vous aurez la solution sous les yeux en trois clics sur notre site !

En ce qui concerne mon travail chez Tictactrip, je suis alternant et cela fait déjà plus d’un an que je suis dans la team de la startup ! L’ambiance est ouf, tout comme le projet. Pour ma part, je suis en charge du marketing digital. Pour être plus précis, je m’occupe de l’acquisition de trafic sur le net, passant par le SEO (Search Engine Optimisation) ainsi que l’aspect communication et branding avec mon collègue Wassim. Plus simplement, le contenu écrit sur notre site, c’est moi ! 😉

Dans quels pays êtes-vous présents ?

Tictactrip vous permettra de trouver des trajets à travers toute l’Europe ! Cependant, nous sommes plus particulièrement présents sur les marchés français, portugais et espagnol à l’heure actuelle. Ce que j’entends par là, c’est que nous proposerons des trajets pour toutes les grandes villes d’Europe, mais notre but de désenclaver les territoires plus isolés n’est vraiment lancé que sur ces trois marchés pour le moment… Mais on arrive !

Comment vous démarquez-vous de vos concurrents ?

Le point qui nous démarque tout particulièrement de nos concurrents, c’est bien notre technologie. En effet, nous sommes les pionniers et encore à l’heure actuelle les seuls à proposer un service d’intermodalité pour le transport de voyageurs. En plus c’est tellement pratique que c’est véritablement un atout en or !

Quelle est votre plus-value pour les clients et vos partenaires ?

Je reviens un peu sur ce que j’ai pu dire avant, encore une fois notre plus-value étant de proposer des offres de trajets inédites et optimisées pour le client. Vous aviez déjà vu un Paris – Méribel (et je parle bien de la station) réservable en trois clics ? Moi jamais ! J’étais habitué à devoir faire mes recherches de changement de trajets et souvent contraint de prendre un taxi une fois arrivé à la gare de la ville située en bas de la station de ski…

Pour nos partenaires, qui sont principalement des festivals, des stations de ski et des offies de tourisme, nous leur proposons d’intégrer sur leur site notre widget de recherche de trajet. Ainsi, il est possible pour leur client de trouver un trajet économique éco-responsable très rapidement pour se rendre dans la destination du festival, de la station ou de l’office de tourisme. Nous voulons démocratiser ces modes de transport comme étant les plus éco-responsables et que les voyageurs de demain les utilisent encore plus ! C’est économique et écologique, pourquoi hésiter ?

Quelles sont vos sources d’acquisition de clients ?

Pour acquérir des clients, ce qui est principalement dans mes missions, nous avons mis en place une réelle optimisation de nos techniques et pratiques SEO. Il s’agit là de notre principal canal d’acquisition. Seuls des clients véritablement intéressés par l’idée de voyager et par notre service se retrouvent alors sur notre site internet.

Aussi, nous avons de plus en plus de partenaires qui trouvent le concept de notre projet très sympathique. C’est grâce à des partenaires comme la station de Méribel, aux festivals du Printemps de Bourges ou du Lolapalooza ainsi qu’aux Offices de Tourismes de villes de France que nous obtenons du trafic.

Enfin, nous mettons en places quelques autres surprises à venir, je n’en dis pas plus ! Voyageurs, soyez prêt à bouger après la fin de cette crise que nous vivons ! Mais en attendant #RestezChezVous, la santé avant tout.

Combien de personnes avez-vous aider à réserver un billet depuis vos débuts ?

Depuis les débuts de Tictactrip, nous avons aidé pas moins de 100 000 personnes à trouver des billets et particulièrement les meilleures offres pour eux !

Comment arrivez-vous à garder vos clients pour faire en sorte qu’ils réservent avec vous leurs prochains billets ?

Ah, je ne peux pas vous donner notre recette secrète, comme la sauce originale du BigMac de Macdo ! Mais sachez que nous avons à coeur de venir en aide à nos clients et nous tentons de les bichonner au mieux !

Notre principale force, c’est de tout faire pour nos clients, on tente d’être aux petits soins avec eux et de leur proposer notre aide au maximum !

Comment une startup peut-elle tirer à son avantage le confinement imposé par le COVID-19 ?

Ces trois dernier mois, le Covid-19 a fait couler beaucoup d’encre. Outre son côté négatif que nous connaissons tous, certains experts indiquent quelques points positifs liés au confinement. En effet, les startups peuvent profiter du confinement pour développer leur business. Mais comment peuvent-elles faire ?

De nouveaux besoins apparaissent !

Aujourd’hui, trois milliards de personnes environ sont confinées dans les quatre coins du monde. Les startups qui travaillent dans certains secteurs comme la tech et le commerce en ligne peuvent profiter de cette période pour proposer des solutions qui répondent aux nouveaux besoins qui apparaissent.

D’ailleurs, de nombreuses startups ont déjà développé des applications qui facilement le travail à domicile, la gestion du temps… voire même des outils pour freiner la propagation du virus, comme la société Mercate qui a conçu un épurateur d’air.

Rappelons que le confinement a fait « 33 gagnants », qui sont Netflix, Amazon, eBay, Slack, Uber Eat… sans oublier la grande distribution et le commerce.

Une opportunité pour les startups de la télémédecine

Le confinement que nous vivons aujourd’hui est une vraie opportunité pour les startups qui développent de nouvelles solutions pour la télémédecine. En France par exemple, le gouvernement a assoupli les règles d’accès à cette pratique. C’est une occasion pour les startups de montrer les atouts de cette discipline et de concevoir de nouvelles idées innovantes pour tirer à leur avantage le confinement imposé par le Coronavirus.

Une opportunité pour la réalité virtuelle

Le confinement pourrait également être une opportunité pour les startups qui développent de nouvelles solutions basées sur la réalité virtuelle. Pourquoi ? Puisqu’il s’agit d’une technologie qui permet aux clients de s’évader depuis leur canapé. Outre les jeux vidéo, nous citons par exemple les cabines d’essayages virtuelles qui permettent aux consommateurs d’essayer des vêtements depuis leur chambre avant d’ajouter les pièces au panier.

Les opportunités de l’après-crise !

Il semble que l’après-crise nous cache sont lot d’opportunités. Les startups peuvent donc saisir cette chance pour sortir « gagnantes » du confinement. Les règles que nous vivons aujourd’hui pourraient bien devenir la norme de demain. C’est un point très important que les startups peuvent prendre en compte pour préparer l’après-crise, ou encore développer des solutions pour aider les citoyens et les gouvernements à vivre le confinement de façon sereine.

cartes crédit

Les cartes bancaires sans frais à l’étranger : le nouveau pari des banques en ligne

De plus en plus de banques en ligne font leur apparition, à grand renfort d’offres défiant la concurrence. Elles se démarquent en répondant à des problématiques que vous connaissez bien. Vous avez déjà fait l’expérience de paiements à l’étranger surfacturés par votre établissement bancaire ? Vous pensez qu’utiliser votre carte en voyage sera un gouffre financier ? Ces nouveaux acteurs bancaires vous garantissent de payer sans frais, où que vous soyez dans le monde.

Utilisation de la carte bancaire à l’étranger : la douche froide

Vous avez sans doute eu la surprise désagréable, à votre retour de vacances, de vous voir facturer des frais conséquents par votre banque, pour chaque paiement ou retrait d’argent effectué. C’est le cas de bon nombre de personnes. Le constat est le suivant : plus vous utilisez votre carte à l’étranger (hors zone Euro), plus l’addition est salée.

Les établissements bancaires traditionnels appliquent des frais à toute opération effectuée au-delà de nos frontières européennes. Dans la majorité des cas, des plafonds sont imposés quant au nombre de retraits et de paiements autorisés. Des frais fixes ou variables additionnels leur sont appliqués. Les banques proposent parfois des options dites « internationales » à des tarifs et des conditions pas franchement avantageux.

La solution des voyageurs qui veulent s’épargner ce type de dépenses est depuis longtemps de partir avec de l’argent liquide. Quoique peu sécurisante, cette option est économe. D’autres sont prêts à payer lesdites commissions, mais feront en sorte de réaliser très peu d’opérations pour limiter les coûts appliqués à chaque utilisation.

On voit fleurir, de nos jours, bon nombre de banques en lignes. Compétitives et bien décidées à satisfaire une cible délaissée des établissements traditionnels, elles proposent de nouvelles possibilités.

Les banques en ligne : une réponse aux paiements à l’étranger

Ce nouveau système bancaire est parvenu à faire sa place sur le marché financier. Souvent filiales d’établissements français ayant pignon sur rue, les banques en ligne se sont développées en offrant des services moins coûteux. Dernièrement, ce sont des sociétés d’autres pays européens, déjà réputées, qui ont débarqué en France pour proposer des prestations toujours plus attractives.

L’angle d’attaque reste le prix : moins de frais pour plus, voire autant d’avantages. Et cet argument fait mouche ! Les Français, habitués au contact humain et rassurés par cette dimension tangible, se laissent pourtant séduire par la banque en ligne.

À l’étranger, les conditions d’utilisation de la carte bancaire sont simples. La banque vous accorde souvent un plafond confortable d’opérations exonérées de frais. Les paiements en devise sont parfois totalement gratuits et sans limites. Lorsque des coûts sont appliqués, cela reste à des taux largement inférieurs à ceux pratiqués habituellement. Quelles que soient les modalités proposées, les banques en ligne offrent de réels avantages hors de France.

Carte bancaire adaptée à l’étranger : une cible toute trouvée

Les voyageurs seront séduits par les offres de ces nouvelles banques. Du globe-trotteur au businessman international, la clientèle, qui peut paraître limitée de prime abord, est finalement très large et prometteuse.

Les vacanciers, de tous âges, connaissent l’intérêt d’une carte bancaire aux frais limités. Plus ils parcourent le monde, plus les économies sont importantes. Bon nombre de voyageurs au long cours ont moins de trente ans. Les banques en ligne ont bien compris que ces jeunes clients d’aujourd’hui seront leurs fidèles usagers de demain. C’est un peu ce que propose l’offre Bousorama Ultim et sa carte sans frais à l’étranger.

La sphère numérique ne cesse de prendre de l’ampleur. Les métiers eux-mêmes évoluent et bon nombre d’entre eux permettent le télétravail. Un nouveau mode de vie se développe, le nomadisme digital. Pour ces travailleurs sans port d’attache, ces cartes bancaires sont un outil indispensable.

La mondialisation a ouvert les frontières aux déplacements professionnels qui ne cessent de s’étendre de par le monde. Pour ces businessmen aussi, les banques en ligne sont un atout non négligeable.

Découvrir une autre tendance finance/tech en vogue : le crowdfunding.