Ouipharma: place de marché des officines

giphy-downsized (1)

OuiPharma est une place de marché regroupant des annonces d’officines de pharmacie à vendre. C’est donc le site incontournable pour un jeune pharmacien souhaitant se mettre à son compte, ou pour un professionnel qui veut vendre sa pharmacie avant de prendre sa retraite.

Quel est leur business model ?

OuiPharma fait payer les vendeurs de fonds de commerce de pharmacie (pharmacien qui souhaite vendre en direct, ou agence immobilière mandatée par un pharmacien). La commission n’est pas sur la vente, mais uniquement sur la publication des offres.

Par exemple?

M. Wong, jeune pharmacien, souhaite se mettre à son compte en région parisienne. Il écume tous les soirs les annonces de OuiPharma jusqu’à ce qu’il y trouve un beau jour l’annonce de Mme Massol, qui vend la pharmacie de son mari décédé à Villemomble.

Qui sont les fondateurs?

Aurélien Filoche, diplômé d’école de commerce et Guillaume Campo, pharmacien, se sont rencontrés en master d’entrepreneuriat à l’ESCP. Leur projet répond au besoin qu’ils ont identifié de mettre en ligne, de manière centralisée, des annonces autrefois éparpillées et complexes à consulter.

Qui sont les clients?

Ce sont des pharmaciens qui partent en retraite essentiellement ou des agences mandatées par eux.

Où est l’innovation?

OuiPharma casse le modèle traditionnel en faisant simplement payer les annonces et sans faire payer une commission sur la vente.

En outre, l’entreprise répond à un besoin récurrent du monde de l’immobilier: la transparence. Toutes les annonces sont en lignes, centralisées.

Weflat, quand l’acheteur rencontre l’architecte

giphy9

Trouver le bon conseil au bon moment n’est pas toujours simple dans le processus d’achat immobilier. Weflat met en relation les futurs acquéreurs avec des architectes pour plus de sérénité dans leur projet.

Quel est leur business model?

Weflat va plus loin que la simple plateforme d’échange, il permet une collaboration optimale et efficace entre les acheteurs et les architectes. En choisissant, guidant et gérant le calendrier de visite des architectes, Weflat met en place une relation où chacun est gagnant.

Un exemple d’utilisation?

Michel souhaite acheter pour la première fois. Il est à la recherche d’un loft proche de Paris, il a trouvé le bien de ses rêves, mais se demande quel murs il peut ou ne peut pas abattre et combien lui coûteraient les travaux. Avant de signer le chèque de sa vie les yeux fermés, il fait appel à Weflat et organise une visite avec un architecte puis lui envoie sous 12 heures ouvrées un compte-rendu normé et une estimation du montant des travaux à prévoir.

Qui sont les fondateurs?

Clément et Alexandre, deux jeunes ingénieurs passionnés de nouvelles technologies et d’architecture ont décidé de lancer l’aventure Weflat en 2017. Leur idée était de répondre aux interrogations des futurs acquéreurs souvent nerveux dans leur projet d’achat. Ils sont actuellement présent sur la petite couronne parisienne et prévoient déjà d’investir deux nouvelles villes d’ici à la fin de l’année.

Qui sont les clients?

Les clients de Weflat sont d’abord et avant tout les futurs acquéreurs en quête de conseils. Pour autant Weflat s’adresse également aux architectes à qui il offre de la visibilité et reverse 80% de la rémunération des visites.

Où est l’innovation?

Weflat amène une nouvelle approche dans le parcours d’achat immobilier en y faisant entrer l’architecte. Ils sont garant de la qualité du conseil et de la rapidité du processus, pour que les angoisses et incertitudes lors de l’achat soient dissipées au plus tôt.

In-Sitio, le rêve éveillé du bailleur

giphy

In-Sitio est un énième plate-forme permettant à un bailleur de gérer ses biens. Une énième, vraiment? Non, c’est la première plate-forme qui permet gratuitement de gérer les encaissements des loyers et de les réconcilier avec l’émission de quittances et le suivi des impayés. Une vraie révolution!

Quel est leur business model?

Au delà d’une plate-forme de gestion de bien par le bailleur, InSitio permet également la gestion des paiements, de la comptabilité, et des impayés. Sur un modèle de freemium, l’essentiel des features est gratuit et quelques compléments sont payants, comme l’assurance habitation, la garantie loyer impayés, ou l’envoi de courriers.

Un exemple d’utilisation?

Hugo Emperain possède un studio à Toulouse qu’il a acheté à crédit et qu’il loue à des étudiants. Sa préoccupation principale est de réduire le temps passé à gérer ses locataires, car son travail chez Airbus l’occupe beaucoup. Avec In-Sitio, il peut ne pas toucher à ses comptes pendant 3 mois et avoir l’assurance d’être alerté si un virement n’a pas lieu, que ses locataires n’auront plus à le contacter pour obtenir une quittance… et tout ça gratuitement!

Qui sont les fondateurs?

Thibaut Roy, après une école d’ingénieur, s’est retrouvé à gérer des biens en location dans le cadre familial. Confronté à l’absence de solution web de gestion locative satisfaisante, il décide de créer InSitio. Le projet est très marqué par la rigueur et l’exigence de Thibaut.

Qui sont les clients?

Les propriétaires et les locataires sont des usagers de la plate-forme. C’est néanmoins le propriétaire qui est le client principal.

Où est l’innovation?

Par rapport à des plate-formes antérieures comme Rentila, In-Sitio va plus loin en fournissant un IBAN dédié à chaque locataire afin d’être en mesure de tracer les virements et de les comptabiliser automatiquement sur la plate-forme, sans avoir besoin de solliciter le bailleur pour mettre la mettre à jour manuellement. Cette innovation soulage le propriétaire de la fastidieuse tâche mensuelle du pointage des loyers.

Devis-Gestion-Locative, recevoir gratuitement 3 devis de gestionnaires

giphy-downsized

Devis-Gestion-Locative vous sort 3 devis de gestion pour votre bien immobilier en une seule demande. Les propriétaires peuvent ainsi faire un choix facile de gestionnaire.

Quel est leur business model?

La mise en relation de particuliers avec des agences immobilières ou gestionnaires immobiliers partenaires. Ces derniers achètent un lead sur la plate-forme Devis-Gestion-Locative. Il s’agit d’un business model éprouvé.

Par exemple?

Anne Leclerc a hérité un appartement de sa mère à Nice, alors qu’elle vit à Bordeaux. Elle ne souhaite pas le vendre, mais en confier la gestion locative à un professionnel. Elle va remplir un formulaire de demande de devis sur Devis-Gestion-Locative.fr et elle recevra dans la foulée 3 devis de professionnels. Elle pourra ainsi choisir sereinement et rapidement le plus adapté à son besoin.

Qui sont les fondateurs?

Laurent Delcamp, fondateur de Servactim, a créé plusieurs services pour les professionnels de l’immobilier. Confronté à la difficulté pour les particuliers de trouver une agence de gestion locative. L’entreprise propose également des devis pour trouver un syndic, un service de recrutement, un service de sous-traitance comptable et administrative pour des petits cabinets, un service de webmarketing, un service de transmission de cabinet, un service d’audit et de formation et un service d’accueil téléphonique mutualisé.

Un vrai couteau suisse au service des professionnels de l’immobilier!

Qui sont les clients?

Les clients, ceux qui payent, sont les professionnels de la gestion locative, souvent des agences immobilières.

Où est l’innovation?

Les propriétaires ont des contacts particulièrement rapides avec les professionnels de l’immobilier, car ils sont au centre de la demande. En outre, on trouve chez Devis-Gestion-Locative une réponse à un besoin fréquent des consommateurs sur le marché de l’immobilier: de la transparence.

BailFacile, le génie du bail en ligne

BailFacile est un générateur de bail en ligne. Pour 8,9€, un propriétaire bailleur peut concevoir et imprimer un bail conforme à la loi ALUR. Plus besoin d’être un prince de la paperasse pour louer voter bien, il suffit de quelques clics et les complications s’évanouissent.

Quel est leur business model ?

BailFacile aide le propriétaire qui souhaite gérer lui-même son bien en sécurisant son contrat de bail. Porte d’entrée du marché de la gestion locative, la conception du bail est un moment clé pour le propriétaire bailleur, que BailFacile entend bien accompagner sur ses autres besoins.

Par exemple?

M. Mézon vient de réussir à expulser son locataire qui ne payait pas après 3 ans de procédure judiciaire. Cette fois-ci, il se l’est juré, il aura un bail impeccable et ne se fera pas débouter par le tribunal! Il se connecte sur BailFacile, et hop! il télécharge un bail CARRE!

Qui sont les fondateurs?

Deux frères Thibaud et Valentin Fily, après une première création de startup, se lancent dans BailFacile, afin d’apporter de la nouveauté sur le marché encore peu disrupté de l’immobilier. Toujours prêts à aller de l’avant ils sont pleins d’ambition et d’idées pour l’avenir de leur entreprise.

Qui sont les clients?

Ce sont les propriétaires qui ont recours aux services de BailFacile. L’entreprise de Thibaud et Valentin leur offre une alternative fiable et sur-mesure aux services des agences de gestion locative, ils s’adressent donc à des propriétaires à la recherche de modernité et d’indépendance. 

Où est l’innovation?

Le formulaire intelligent de BailFacile simplifie considérablement le travail du propriétaire en mettant la technologie au service de la simplicité et de la transparence.

Homepilot, la gestion locative 2.0

giphy7

Homepilot est un service de gestion locative nouvelle génération. Son credo : remettre de la réactivité, de l’accessibilité et de la transparence au service des propriétaires et de leurs locataires.

Quel est leur business model?

Homepilot digitalise la relation entre le propriétaire et le locataire. La startup propose également un service de qualité à destination des locataires potentiels avec une digitalisation de l’organisation des visites de logement. Ce ne sont donc que les visiteurs dont le dossier convient au propriétaire qui visitent le logement.

Par exemple?

M. Legros est propriétaire d’un studio à Paris et vit à l’étranger. Il s’inscrit sur le site de Homepilot, où tout le processus d’inscription est électronique. Homepilot récupère les clés. Homepilot gère la location et encaisse les loyers, puis reverse les sommes au propriétaire. Le jour où le ballon d’eau chaude du locataire tombe en panne, c’est donc Homepilot qui organise sa réparation, enlevant une grosse épine du pied de M. Legros.

Qui sont les fondateurs?

Gilles Bourcy et Laurent Kretz se sont rencontrés à l’ESCP et face à leurs expériences de propriétaires et de locataires, ils décident de monter Homepilot pour améliorer l’expérience utilisateur.

Qui sont leurs clients ?

Les propriétaires sont les clients, car ils payent pour le service, mais les locataires sont les interlocuteurs les plus fréquents de Homepilot.

Où est l’innovation ?

Homepilot modernise la gestion locative et introduit d’avantage de réactivité, d’accessibilité et de transparence dans un marché sclérosé. Le coût est nettement inférieur à celui des agences et il n’y a aucun autre frais que les 8% des loyers encaissés.

Faire-Affaire, le site qui vous paie pour détecter des appartements à vendre

giphy-downsized

Faire-affaire propose aux particuliers qui indiquent un bien à vendre d’être rémunérés pour leur participation au processus de vente. Le concept, très innovant, n’est pas sans rappeler Jalerte.immo, une autre start-up de l’immobilier.

Quel est le business model?

Les agents immobiliers, toujours à la recherche de mandats sur des biens en vente, sont prêts à payer des renseignements sur les potentiels vendeurs dans leur quartier. Ils ont d’ailleurs généralement un réseau d’informateurs déjà constitué. Avec Faire-affaire, n’importe quel particulier peut « mettre en vente » les informations qu’il détient sur un bien à vendre dans son quartier.

Par exemple?

Jean-Luc, qui tient un bar à Montélimar, entend Josette, retraitée, annoncer qu’elle et son chien Canif déménagent sur la Riviera, et qu’elle vend sa maison. Jean-Luc s’empresse de poster cette information sur Faire-Affaire, et Rami, un agent immobilier contacte Josette. Si le bien est vendu par Rami, Jean-Luc touchera une commission.

Qui sont les fondateurs?

Faire-Affaire est une création de Léa Kara, agent immobilier à Valence (26).

Qui sont leurs clients?

Ce sont les agents immobiliers qui rémunèrent les services des « indics » et Faire-Affaire touche une commission sur cette rémunération.

Où est l’innovation?

Faire-Affaire transpose en ligne et de manière structurée et optimisée le réseau informel que possède chaque agent immobilier. La possibilité de noter les agents immobiliers assure un taux de transformation des informations en mandats et en vente en amélioration continue.

Jalerte.immo vous rémunère pour signaler un bien à vendre

giphy4

Voilà une start-up innovante dans l’immobilier! En exploitant la fibre dénonciatrice de nos compatriotes, Jalerte.immo répond à la principale problématique des agences immobilières: trouver des biens!

Quel est le business model?

Les agences immobilières sont prêtes à payer très cher pour signer un mandat de vente. Jalerte.immo l’a bien compris et propose à tous de signaler la mise en vente d’un bien par un propriétaire. L’agence qui signe le mandat paye une commission au « lanceur d’alerte ».

Par exemple?

La mamie du premier étage vient de mourir, ses enfants ont annoncé leur intention de vendre l’appartement prochainement. Michel Bavard en entend parler et va sur Jalerte.immo déposer son alerte. L’agence Laforet contacte le représentant des héritiers et signe un mandat de vente. Michel touche 100€. Le bien est vendu 500000€, l’agence touche 5% d’honoraires. Michel touche 5% des honoraires soit 1250€.

Qui sont les fondateurs?

Jalerte.immo a été créé par Jérôme et Hugues Sabatier. L’entreprise est basé à Paris 15ème.

Qui sont les clients?

L’entreprise travaille pour les agences immobilières, en les aidant à décrocher des mandats de vente. Il s’agit donc de B2B.

Où est l’innovation?

L’entreprise invente un business model totalement nouveau et crée un marché. Là où les agents immobiliers devaient autrefois compter sur le bouche à oreille pour apprendre la mise en vente d’un bien, ils peuvent maintenant « acheter » des informations en ligne. Cela leur fait gagner de nombreuses heures de prospection et leur permet de se concentrer sur le service au vendeur.